10 septembre 2010

Quand on parle de sexe...

...un verre à la main, ça dégénère, c'est une loi naturelle. Surtout entre filles. Et probablement entre gars aussi, mais je n'ai pas les attributs requis (lire: plomberie nécessaire) pour être admise à des soirées de testostérone parfumée au AXE. Imaginez maintenant quand un couple parle de sexe, un verre à la main. Ça y va fort sur les "chatouille-moi le ceci", "titille-moi le cela", et les voilà dans le feu de l'action.
Et un couple devenu parent qui jase de sexe, un petit verre dans le nez, alors là.... ça ne fait que parler, parce qu'après un verre, ça s'endort sur le divan, complètement exténué de la nuit précédente alors que bébé trouvait amusant de se réveiller aux heures. Voilà, c'est dit.

Et tant qu'à parler des vraies affaires, aussi bien vous le dire tout de suite, mesdames qui n'avez pas encore connu les joies de l'enfantement, le mot "sexe" vous démangera le périnée et le post-partum des mois après l'accouchement, croyez-moi sur parole. Et messieurs qui n'êtes pas encore pères, ce même mot vous laissera froid quand il sera accompagné d'une pluie de lait maternel en plein coeur de la nuit. Sans compter que si vous êtes du genre ultra-culpabilisateur comme moi, l'idée d'utiliser un moyen de contraception créera en vous d'étranges contradictions et des flashs cauchemardesque de votre bébé nouvellement arrivé qui n'existerait pas si vous aviez mis un condom (vive les hormones).

Et si vous être de nature pudique, qui n'aime pas l'idée que les gens vous imaginent en pleine partie de fesses, NE FAITES PAS D'ENFANTS. Parce qu'une fois que les gens sauront que vous êtes enceinte (ou votre conjointe l'est), plus personne ne doutera du fait que, le soir venu, vous faites des guilis-guilis pout-pout avec votre tendre moitié. HA!

Vous me trouvez trop franche ce matin? "Que diable Bizz, où sont passées tes bonnes manières? Pourquoi n'utilises-tu pas tes métaphores habituelles pour parler d'un sujet aussi délicat que le SEXE?" Eh bien, changer des couches à journée longue, nettoyez des fesses encore et encore, ça remet les priorités à la bonne place: il faut savoir parler avec les vrais mots. Et les enfants, ça nous ramène immanquablement au sexe, un point c'est tout. La preuve: qu'est-ce que ça prend pour faire un enfant? Du sexe! Et ho! Je vous vois venir avec vos grands chevaux de fécondation in vitro. Des millions de spermatozoïdes qui se la coulent douce avec UN ovule, ça sonne pas la partouze peut-être?

Signé: une fille en pleine ovulation qui n'a pas eu son bonbon.

4 commentaires:

  1. Vraiment drôle ton billet ce matin! Tu dis vrai quand tu dis que si tu ne veux pas qu'on sache que tu joues sous les couvertures avec un homme, ne fais pas d'enfant!! Ha! Ha! Ha!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mymybelle! Et bienvenue dans mon petit monde. J'espère que j'arriverai à égayer d'autres de tes matins!

    RépondreSupprimer
  3. Oh la vilaine qui veut que plus de gens lisent son blogue ;)

    RépondreSupprimer